Revenir à Offre de conférences

Médecine et biologie

Des insectes et des mathématiques.

Quel lien entre comportement d’insectes parasitoïdes et les mathématiques ? C’est la pointe de la conférence, fournie par la théorie de l’évolution. On montre in fine comment une modélisation et un raisonnement mathématiques accessibles aux élèves de seconde (mais mieux de terminale) permettent de dire des choses pertinentes sur ce comportement. Des perspectives seront ouvertes sur des mathématiques plus difficiles nécessaires pour faire un modèle plus fidèle, et de là vers la recherche contemporaine en écologie comportementale. Un lien sera aussi fait avec l’activté industrielle des producteurs de trichogrammes.
Pierre Bernhard BIOCORE

Quand mathématique et médecine se marient: des images médicales à la robotique chirurgicale.

Grâce aux images médicales, par exemple, les neurochirurgiens peuvent voir ce qui reste invisible à l’œil nu : l’intérieur du cerveau. Mais, pendant l’intervention, dès qu’ils ouvrent la boîte crânienne et regardent par eux-mêmes, ils n’ont plus qu’une vision de surface. Pour voir au dessous, ils doivent inciser. L’imagerie médicale pendant l’opération pourra leur permettre de voir en profondeur. Au delà de cet exemple, la simulation numérique peut offrir des avantages incommensurables pour le chirurgien : la capacité à apprendre à partir de ses erreurs, la possibilité de s’exercer seul ou avec un formateur, ainsi qu’une adaptabilité supérieure permettant la simulation de divers scénarios allant des pathologies standard à des cas extrêmement rares.
Maxime Sermesant, Grégoire Malandain ASCLEPIOS

Le cerveau, un ordinateur, quand l’informatique et les neurosciences avancent ensemble ?

Les métaphores sont tentantes. Qui n’a ainsi jamais pensé : « Si notre cerveau fonctionnait comme un ordinateur, l’esprit en serait le logiciel et les neurones le matériel » ? Pas simple. Mais lorsque nous regardons une image, combien de temps faut-il à notre cerveau pour y reconnaître des objets ? Une seconde, une demi-seconde, un dixième de seconde ? Moins ? La réponse à cette question a de nombreuses implications, non seulement pour améliorer la connaissance des mécanismes physiologiques, mais aussi pour définir des méthodes de classification automatiques. En prenant des exemples concrets, nous allons pouvoir expliquer comment fonctionnent quelques grandes fonctions cognitives comme la reconnaissance d’objet ou la génération de trajectoire.
Thierry Vieville MNEMOSYNE

Observation : de la planète à la cellule.

Les images ont un rôle de plus en plus imporant dans la société moderne. Les médias modernes tels que youTube en sont un exemple frappant. Mais les images jouent également un rôle prépondérant en science. Elles permettent en effet de visualiser et de modéliser des phénomènes à toutes les échelles. Cela va de l’astronomie aux nano particules. Dans cet exposé nous verrons différentes applications de l’imagerie. Nous aborderons des questions de surveillance de la planète, comme par exemple lors d’une marée noire, de cartographie du couvert forestier, ainsi que des applications médicales allant de l’organe jusqu’a la cellule.
Xavier Descombes MORPHEME

Lien Permanent pour cet article : https://project.inria.fr/mastic/conferences/medecine-et-biologie/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.