Présentation

Contexte

TREASURE (pour Treatment and Sustainable Reuse of Effluents in semiarid climates) est un réseau  de laboratoires de recherche et de chercheurs d’Europe du sud et d’Afrique du nord travaillant autour de questions touchant le traitement de l’eau, des déchets et leur valorisation par voie biologique. Il s’agit avant tout d’un réseau ouvert dont la composition dépend essentiellement des projets en cours. Lors de sa création en 2006, il ne comprenait que 5 partenaires d’Algérie, d’Italie, de France et de Tunisie. Depuis, au gré des projets et des institutions qui le soutiennent, il a regroupé jusqu’à une douzaine de partenaires de huit pays du pourtour méditérranéens (cf. la section Partenaires). Le réseau a pour but de promouvoir les activités de recherche, d’enseignement et de formation. L’acquisition de savoir sur les systèmes biologiques et sa diffusion sont au coeur de ses préoccupations. Des séminaires scientifiques ainsi que des écoles et conférences sont organisées régulièrement (cf. la section Réunions et séminaires).

Problématique scientifique

Le modèle « occidental » de gestion de l’eau, conçu au siècle dernier sans contrainte de durabilité et dominé par la mobilisation croissante de toutes les ressources disponibles (approche par l’offre), n’est pas adapté à la problématique actuelle de raréfaction des ressources en eau qui met l’accent notamment sur l’influence des pathogènes et des micropolluants sur l’environnement. Parmi les nombreuses options invoquées au nom de la gestion intégrée, durable et territoriale de l’eau (gestion de la demande, etc.), une solution intéressante passe par un changement de paradigme d’utilisation de l’eau en proposant des schémas de gestion de cette ressource incluant son recyclage. Pour s’affranchir d’une vision dans laquelle l’eau est rejetée dans l’environnement après son utilisation et au mieux son traitement, il s’agit d’étudier des solutions technologiques permettant sa réutilisation, notamment en agriculture. En d’autres termes, on passe d’un traitement centralisé avec rejet dans le milieu naturel à un traitement à la source, avec réutilisation des eaux. Cette solution présente l’avantage de diminuer significativement la pression exercée sur les ressources en eau de qualité dont l’exploitation serait limitée à l’alimentation en eau potable. Pour relever ce défi, des procédés couplant les techniques membranaires au processus biologique de digestion anaérobie apparaissent appropriés. Cette voie fait depuis quelques années l’objet de toutes les attentions de plusieurs pays situés en Europe du nord ainsi que d’autres, en voie de développement, notamment en Asie, et situés dans des régions semi-arides du globe comme l’Afrique du nord, et pourrait permettre de résoudre nombre de problèmes dans ces régions. L’objectif de ce réseau est de créer les conditions favorables à l’acquisition des connaissances et des moyens technologiques par les pays d’Afrique du nord pour étudier et développer des recherches sur le couplage de bioréacteurs de digestion anaérobie et de membranes pour la réutilisation des eaux usées en agriculture. Plus particulièrement, il s’agit de développer des recherches :

  • sur les procédés de traitement innovants, notamment sur une meilleure compréhension de leur fonctionnement via la modélisation afin d’en permettre l’optimisation;
  • sur le fonctionnement du coeur fonctionnel de ces systèmes biologiques que sont les écosystèmes microbiens pour la mise au point d’algorithmes d’observation et de contrôle.

Mots clés

Modélisation, reuse, digestion anaérobie, MBR, automatique, mathématiques appliquées, écosystèmes microbiens…