Café In (28 février) : Notre science peut-elle être reproductible ?

Café In le jeudi 28 février de 13h à 14h, Cafétaria, salle extension, présenté par Damien Saucez.

Résumé:

Selon le philosophe Karl Popper la reproductibilité est un pilier inaliénable de la science. Nul ne niera ce fait, toutefois il est intéressant de noter que cet aspect est de moins en moins présent dans nos recherches. Sommes-nous coupables ? Pas tout à fait.

Dans ce Cafe In nous commencerons par un petit jeu pour illustrer à quel point assurer la reproductibilité d’une expérience est compliqué. Nous formaliserons alors la notion de reproductibilité et comprendrons, sur base de nos récents travaux, pourquoi notre propre pratique académique est un frein à une science reproductible. Finalement, nous débattrons pour voir comment remédier à cela tant au niveau micro qu’au niveau macro.

Ce Cafe In vise une large audience et se veut avant tout être un forum d’échange autour du sujet de la reproductibilité.

 

13h : accueil avec café, thé

13h05-13h55 : présentation et discussion.

Les slides de la présentation.

Café In (5 février) : Physique des spaghettis: peut-on les briser en deux ?

Café In le mardi 5 février de 13h à 14h, Cafétaria, salle extension, présenté par Christophe Heny

La dynamique d’objets allongés et déformables dans un fluide est un sujet mêlant des domaines variés comme les sciences des matériaux, la mécanique des fluides, la chimie et les analyses statistiques.
L’objet de ce Café In est de faire découvrir ce sujet à travers un exemple spécifique, à savoir l’expérience de cuisine de Richard Feynman: prenez un spaghetti sec, tenez-le par les deux extrémités et pliez-le jusqu’à ce qu’il se brise. Combien de fragments obtenez-vous? Trois ou plus? Alors essayez-encore… Frustrant non?
Alors est-il seulement possible de le briser en deux?  Bien que simple en apparence, cet exemple illustre la complexité de ces sujets.
La présentation permettra au public de mieux cerner quels sont les mécanismes en jeu grâce à des exemples pratiques et des analyses simples. Et surtout de voir s’il existe une méthode pour traiter cette question.

13h : accueil avec café, thé

13h05-13h55 : présentation et discussion.

En complément :

Café In (17 janvier) : Le système Coq: comment mettre la théorie des types en pratique

Café In le 17 janvier de 13h à 14h, Cafétaria, salle extension, présenté par Yves Bertot

En programmation, on utilise les types de données pour s’assurer que les programmes consomment toujours sur des données de bonne nature.  L’idée de la théorie des types, c’est que la logique fonctionne pareil, les théorèmes sont des programmes et leurs hypothèses sont des données.  Pour mettre cette idée en pratique, nous montrons deux approches: les tactiques et le mécanisme d’élaboration.  Pour des travaux ambitieux, nous utilisons également un mécanisme de structuration et nous organisons les connaissances en bibliothèques.

Nous montrerons un exemple de calcul numérique dont la correction est vérifiée par ordinateur: les décimales de pi.

Les slides de la présentation.

 

13h : accueil avec café, thé

13h05-13h55 : présentation et discussion.

Café In (22 novembre) : Éthique de l’expérimentation sur l’être humain : vision historique et réglementation actuelle

Café In le 22 novembre bre de 13h à 14h, Cafétaria, salle extension, présenté par Nathalie Rochet, chercheuse Inserm

L’expérimentation sur l’être humain est une pratique qui remonte à plusieurs siècles avantJésus-Christ. Le procès des médecins de Nuremberg en novembre 1945, faisant suite auxpratiques de la médecine nazi pendant la seconde guerre mondiale (1939-1945), est un moment clé de la réflexion éthique sur l’expérimentation humaine et de sa réglementation, énonçant clairement la notion de « consentement libre et éclairé » des personnes se prêtant à une recherche.
Quarante ans après ce procès, en 1988, la loi Huriet – Sérusclat est la première en France à fixer un cadre légal aux essais cliniques, engendrant la création de comités de protection des personnes. En 2012, elle est remplacée par la loi Jardé qui modifie et élargit le cadre de cette
réglementation à toute « recherche impliquant la personne humaine ».
Après un rappel du contexte historique, nous décrirons ce que la réglementation impose aujourd’hui pour pratiquer des expériences sur l’être humain, à des fins biomédicales ou non.

Café In (18 octobre) : Juliette Leblond, Thibaud Klozcko, David Rey

Café In le 18  octobre de 13h à 14h, Cafétaria, salle extension, présenté par Juliette Leblond, Thibaud Klozcko et David Rey

 

Résumé :

Depuis 2016, le centre de Sophia Antipolis a mis en place l’Action Mutuelle de Développement Technologique, appelée AMDT.Il s’agit en fait d’une ADT d’envergure dont le but est de développer des logiciels pour les EPI tout en partageant du code et des pratiques. Les développements sont conduits par une équipe de développeurs de 7/8 ingénieurs, dont 5 ingénieurs SED et 2/3 en CDD avec des profils complémentaires. Les méthodes agiles permettent de développer dans des temps courts (cycle d’un mois) des livrables fonctionnelles de façon itérative. L’accent est mis sur la mutualisation des productions et des savoir-faire, mais aussi sur la capacité à produire des logiciels démonstratifs et plus proches du transfert vers l’industrie et les communautés scientifiques.

Cette présentation explique les raisons qui ont conduit le SED de Sophia à adopter cette organisation et comment elle est mise en œuvre au quotidien

13h : accueil avec café, thé

13h05-13h55 : présentation et discussion.

Les slides de la présentation par  David et Thibaud  et par Juliette.

 

Café in (7 juin): CubeSats: concevoir et realiser un satellite à l’Université

Affiche du Café-In de Lamberto Dell'ECE

Affiche du Café-In de Lamberto Dell’ECE

Café In le 7 juin de 13h à 14h, Cafétaria, salle extension, présenté par Lamberto Dell’Ecce (McTAO)

La conception et la réalisation des missions spatiales sont par nature longues et onéreuses. Comme dans le secteur de l’électronique, le secteur spatial a connu, pendant les dernières années, une « révolution » qui vise à l’optimisation des temps et des coûts liés au développement des satellites, ainsi qu’à une réduction de la taille de ces derniers. Les CubeSats représentent un exemple de succès de cette nouvelle génération de nano-satellites. Il s’agit de vrais satellites dont la taille ne dépasse pas celle d’une boite de chaussures. Un temps de conception très court et un coût de réalisation relativement faible font des CubeSats des projets idéals pour les étudiants, notamment en termes d’expérience pratique et de sensibilisation aux risques des missions spatiales.

Café In Pierre Bernhard (14 mai) : Sélection sexuelle et principe du handicap : jusqu’à quel point les garçons sont-ils prêts à risquer leur vie pour attirer les filles dans leur lit ?

Café In le 14 mai de 13h à 14h, Cafétaria, salle extension, présenté par Pierre Bernhard
Présentation
 La taille démesurée des bois des cerfs, la crinière sombre et chaude des lions, le chant des cigales, trois exemples du paradoxe du handicap: des caractères sexuels secondaires des mâles qui attirent les femelles mais sont un handicap de viabilité pour le mâle.
 Nous verrons pourquoi cela a été perçu comme un paradoxe dans le cadre de la biologie de l’évolution, comment une explication a été proposée par Darwin via le mécanisme de sélection sexuelle, et une forme récente plus développée sous le nom de principe du handicap.
Cette explication a parti lié avec la théorie des jeux. On pourrait l’appeler, si le titre n’était déjà pris, le jeu de l’amour et du hasard.

La présentation est disponible ici

Café In (5 avril) : Vers un modèle de synapse excitatrice

 
 Café In le 5 avril de 13h à 14h, Cafétaria, salle extension, présenté par Romain Veltz (MathNeuro)
Résumé : Les neurones dans le cortex, thalamus… communiquent en grande partie par le biais de connections appelées synapses chimiques. Ce sont de véritables usines biochimiques. Leur état interne évolue au gré des activités des neurones situés en amont et en aval de la synapse: c’est ce qu’on appelle la plasticité synaptique. Ainsi, l’activité du réseau de neurones modifie les connections, ces modifications changent alors l’activité des neurones…
Le consensus actuel est que la plasticité synaptique constitue un mécanisme à la base de notre mémoire et de nos capacités d’apprentissage. Elle a été modélisée récemment mais à un niveau phénoménologique. Il est ainsi assez difficile de lier les variables internes de ces modèles à la biophysique des synapses et donc de faire des prédictions, par example dans des conditions pathologiques.
Dans cet exposé, je ferai un rappel de la structure de la synapse excitatrice, je présenterai les notions de potentiation et de dépression synaptique et j’introduirai un nouveau modèle (stochastique) de synapse qui reproduit des expériences récentes de plasticité synaptique. Enfin, je discuterai de questions ouvertes quant à la dynamique des synapses. Il s’agit d’un travail en cours (partenariat avec une biologiste de l’IPMC, H. Marie) pour lequel un nouveau doctorant vient d’être recruté sur un financement UCA.
La présentation est disponible ici.

Café In (12 février) : Manipulons et échangeons !

Café In le 12 février de 13h à 14h, Cafétaria, salle extension, présenté par Sabrina Ballauri et Martine Olivi  (Factas)

Nous vous proposons de venir manipuler de beaux objets, pour la plupart historiques, qui illustrent des principes fondamentaux au cœur de la science moderne. Parmi ces objets: des puzzles de Pythagore, un modèle réduit du plan incliné utilisé par Galilée pour observer la chute des corps, des métronomes qui se synchronisent, des tobbogans pour billes et des planches de Galton.
Sabrina Ballauri, qui les a créés, dévoilera pour vous tous ses secrets de conception, pour que nos partenaires et nous puissions les reproduire à loisir. Nous verrons ensemble comment utiliser ces supports pour échanger avec les jeunes et le grand-public, les amener à se poser des questions, à se familiariser avec la démarche scientifique, et possiblement ouvrir la discussion sur les thématiques qui sont au cœur de notre recherche (modélisation, optimisation, acquisition de mesures…).
Des simulations, ou des outils de visualisation sur ordinateur viendront enrichir ces objets et faire le lien avec les sciences modernes.

Un avant gout par ici.

Café In (7 décembre) : vers la fin programmée des réseaux ?

Café In le 7 décembre de 13h à 14h, Cafétaria, salle extension, présenté par Damien Saucez

 

En 50 ans tout a changé avec les réseaux numériques et l’Internet a bouleversé nos vies.

Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, ce qui se cache dernière l’Internet n’a pas beaucoup changé depuis ses débuts. Et oui, IP, le fameux “Internet protocol” est toujours là et est entouré de ses fidèles amis depuis bien longtemps – e.g., TCP (septembre 1981), DNS (novembre 1987) ou encore BGP (juin 1989).
Comment cela est-il possible ? C’est ce que nous verrons lors de ce C@fé-In en comprenant ce qu’est la standardisation.

Mais ça, c’était avant et nous ne nous arrêterons pas en si bon chemin !
En effet, nous verrons aussi que l’Uberisation ne s’arrête pas à la société humaine mais commence aussi à remettre fortement en question l’Internet lui même, à un point tel que certains d’entre-nous se demandent si sa fin n’a pas déjà été actée.

Présentation disponible ici