Café In (28 avril 2022): Des modèles mathématiques pour optimiser la recherche clinique en cancérologie (Sébastien Benzekry, COMPO)

Résumé

L’équipe-projet commune COMPO Inria-Inserm développe de nouveaux modèles mathématiques permettant d’intégrer les données disponibles en oncologie clinique (essais cliniques et prise en charge de routine), afin de fournir des outils de décision aux oncologues.

Les objectifs sont :

  1. de développer une médecine personnalisée et
  2. d’optimiser les protocoles d’administration dans les essais cliniques.

Pour y parvenir, COMPO rassemble des mathématiciens, des pharmacologues et des oncologues médicaux. L’équipe est intégrée au Centre de Recherche sur le Cancer de Marseille (Inserm U1068, CNRS UMR7258, Aix-Marseille Université UM105, Institut Paoli-Calmettes) et située sur le campus Timone de l’AP-HM, proche du centre d’essais cliniques de phase précoce labellisé INCa (CLIP2). Cette équipe-projet commune, construite sur une solide expertise en modélisation mathématique, pharmacométrie et oncologie expérimentale et clinique, développe de nouvelles méthodologies combinant la modélisation mécaniste et statistique, en vue d’être appliquées in fine au lit du patient.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à écouter l’interview de Sébastien Benzekry sur Interstices.

La présentation se fera en visio (https://bbb.inria.fr/sau-vys-2lr-pp5) et en français.

Café In (24 mars 2022, 13h) – Le théorème de la coquille Saint-Jacques – Laetitia Giraldi (CALISTO)

Revoir la présentation de Laetitia

Résumé

La compréhension de la nage des bactéries et autres organismes microscopiques dans l’eau est un enjeu pour la conception de micro-robots nageurs. Contre intuitive – à cette échelle l’eau est très visqueuse et a les mêmes propriétés que le miel à notre échelle – la micro-natation se heurte à des obstructions qui en diminuent singulièrement son efficacité. L’exposé s’appliquera à mieux comprendre les divers phénomènes sous-jacents. En particulier, on présentera un résultat fondateur connu sous le nom du théorème de la coquille Saint-Jacques. Il établit le fait que la coquille Saint-Jacques, qui se déplace en ouvrant et fermant sa coquille, ne pourrait se déplacer dans un fluide très visqueux (à bas Reynolds) puisque tout mouvement exercé pendant l’ouverture serait annulé par le mouvement contraire à la fermeture. Ainsi, la coquille Saint-Jacques peut donc nager grâce à l’inertie présente dans les écoulements à Reynolds suffisamment élevé.

Biographie

Laetitia Giraldi, chargée de recherche au sein de l’équipe-projet CALISTO

Les recherches de Laetitia Giraldi se concentrent sur la compréhension de la nature en utilisant des framework mathématiques tels que la théorie Geometric control, le contrôle optimal, l’analyse qualitative des ODE, les théorie desPDEs et l’analyse numérique.
Ses recherches interdisciplinaires sont à l’intersection des mathématiques, de la biologie et de l’ingénierie. Elle porte un intérêt particulier au micro-nageurs, micro-algues et la croissance des cellules.

 

 

 

 

 

La présentation se fera en français et en hybride (Salle Euler Violet et BBB)

Café In (24 février 2022): La physique des châteaux de sable – Christophe Henry (Calisto)

Revoir la présentation de Christophe

Résumé

Chateau de sable (Source: @analogicus, Pixabay)

Comme le chantait Pierre Bachelet, pour faire un château de sable, il ne faudrait « qu’une petite pelle un peu rouillée, et puis du sable un peu mouillé ». Pourtant, petits et grands ont souvent fait l’expérience que les châteaux de sable ne sont pas si faciles à faire. Alors, existe-t-il une recette qui permette à coup sûr de réaliser un château de sable qui ne s’écroule pas. Dans ce Café In, nous verrons ensemble qu’il existe une recette théorique pour ces châteaux de sable mais, qu’en pratique, elle est malheureusement bien difficile à réaliser.

Short bio

I am interested in developing Lagrangian stochastic models to simulate discrete particle dynamics in wall-bounded turbulent flows, with specific emphasis on particle deposition, resuspension and agglomeration phenomena. My research is thus at the crossroad between several physical domains (including fluid dynamics, multiphase flows, interface chemistry & surface science) and various issues of numerical analysis (stochastic models, optimisation and numerical implementations).

Currently, my research activities address challenges in mathematics and physics, with a view toward engineering applications. My research thus benefits from leading-edge research in stochastic models pursued in the team Calisto, which is a key aspect in my aspirations to develop new state-of-the-art models and to apply them in new applications.

La présentation se fera en français sur BBB à 13h

Café In (27 janvier 2022): Sobriété numérique ou numérique frugal ? Martine Olivi (FACTAS)

Présentation au format PDF

Revoir la présentation de Martine

Résumé

L’heure n’est plus à se demander si la planète se réchauffe et si les activités humaines en sont la cause ! Ce sont des faits avérés et presque universellement reconnus. L’heure est à trouver des solutions et le numérique pourrait bien nous aider …

Mais il fait aussi partie du problème : la part du numérique dans les émissions mondiales de gaz à effets de serre n’est pas négligeable et ce secteur est en pleine expansion. Sans compter ses autres impacts négatifs : consommation de ressources non-renouvelables, production de déchets DEEE*.

Il faut réduire ces impacts ! Mais quelle stratégie adopter ? Peut-on faire plus avec moins (c’est la croissance verte) ou faut-il faire moins avec moins (c’est la sobriété) ? Nous tenterons de donner quelques éléments de réponse et quelques pistes en nous appuyant sur les ressources du Mooc Impacts Environnementaux du Numérique.

*DEEE: Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques.

La présentation se fera en français et sera diffusée sur BBB

Biographie

Docteur en Mathématique, Martine Olivi est chargée de recherche à l’Inria depuis 1988 et est actuellement membre de l’équipe Factas (Functional Analysis for Conception and Assessment of Systems). Elle est également impliquée dans la médiation scientifique et anime la Commission Locale de Développement Durable du centre de recherche Inria Sophia Antipolis Méditérannée. Elle est membre du GDS EcoInfo du CNRS et a participé à la création du Mooc FUN « Impacts environnementaux du numérique ».

Martine Olivi Chercheuse FACTAS (EP) SAM

Café In (18 novembre 2021): Biocontrôle de la rouille orangée du caféier – Clotilde Djuikem (BIOCORE)

Revoir la présentation de Clotilde

Résumé

En 2020 le marché mondial du café a été évalué à 465,9 milliards $. Cependant la culture du café est affectée par plusieurs maladies, dont la rouille orangée causée par le champignon Hemileia vastatrix, qui entraîne d’importants dégâts et pertes de récoltes. Les fongicides sont encore largement utilisés pour lutter contre cette maladie. Leur impact environnemental et le développement des souches de pathogènes résistances limitent cependant leur utilisation à long terme. Il est donc nécessaire de développer des méthodes alternatives durables. L’objectif de mes travaux de thèse est de contribuer à cet enjeu par une approche de modélisation mathématique et de contrôle. Dans cet exposé, je présenterai d’abord la biologie du café et de son interaction avec la rouille orangée, je développerai un modèle mathématique de l’expansion de la maladie dans une plantation et je proposerai une méthode de contrôle de la maladie.

Biographie

Clotilde Djuikem termine une thèse en Mathématiques appliquées à l’Université Nice Côte d’Azur (France), en collaboration avec l’équipe BIOCORE du centre de
recherche Inria. Elle possède une solide expérience de recherche dans la modélisation mathématique des maladies et plus particulièrement modélisation de la propagation des champignons qui attaquent les feuilles de café. Elle est passionnée par l’enseignement et la vulgarisation des mathématiques, ainsi elle travaille comme enseignante vacataire à temps partiel à Polytech Nice Sophia Antipolis et consacre une bonne partie de son temps à bloguer sur Youtube.

 

 

 

 

 

 

La présentation se fera en français en salle Euler violet à 13h et sera aussi diffusée sur BBB.

Café In (16 septembre 2021): Malvoyance et difficulté de lecture : et si demain c’était moi…? – Aurélie Calabrese (Biovision)

Revoir la présentation d’Aurélie

Pour reprendre les café In en présentiel, nous aurons le plaisir d’accueillir Aurélie Calabrese de Biovision en salle Euler Violet.

Résumé:

Dans les pays développés, les pathologies de la rétine telles que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) sont la première cause de malvoyance chez les plus de 65 ans. Elles entraînent une perte de la vision centrale due au développement d’une tache aveugle au centre du champ visuel. A ce jour, il n’existe aucun traitement pour ces pathologies et la vision centrale ne peut être restaurée. Les patients doivent donc apprendre à utiliser leur vision résiduelle de manière optimale pour percevoir le monde. Malgré l’utilisation de stratégies d’adaptation, leur vision reste gravement altérée et la lecture devient presque impossible. Parceque le maintien de la capacité à lire est un aspect majeur de l’indépendance d’un individu, il existe un réel besoin sociétal d’aider les patients à restaurer leur capacité de lecture. Dans ce c@fé-in, nous discuterons des derniers travaux de l’équipe Biovision pour répondre à ce besoin.

Biographie

Aurélie Calabrèse est une psychophysicienne qui s’intéresse à la vision et ses altérations pathologiques. Ses travaux sont focalisés sur la perte de vision centrale ainsi que ses conséquences fonctionnelles sur des tâches essentielles de la vie courante, telles que la lecture ou la reconnaissance de visages. Après une thèse en neurosciences cognitives et deux post-docs, à l’Université du Minnesota (USA) puis à l’Université Aix-Marseille, elle a rejoint l’Inria en 2019 en tant que Starting Research Position dans l’équipe Biovision. En octobre, elle rejoindra le CNRS en tant que CR au sein du Laboratoire de Psychologie Cognitive à Marseille.

La présentation se fera en français en salle Euler violet à 13h

Café In (8 juillet 2021, 13h) : Jouons un peu sur un échiquier (sans jouer aux échecs) – Nicolas Nisse (COATI)

Revoir la présentation de Nicolas

Titre

Jouons un peu sur un échiquier (sans jouer aux échecs)

Intrigue

Dans ce Café-in, vous allez apprendre deux jeux/énigmes amusant(e)s (j’espère) auxquels vous pourrez jouer avec vos familles et amis.

  1. Etant donné un échiquier, sauriez vous couvrir toutes ses cases à l’aide de dominos, exceptées celles de deux coins opposés ?
  2. Considérons un échiquier classique (8 cases par 8) dont chaque case peut être soit saine soit infectée. Supposez que, si au moins 2 des 4 voisins d’une case infectée sont saines, alors la case infectée devient saine. Quel est le nombre minimum de cases qui doivent être saines initialement pour éradiquer complètement l’infection de l’échiquier ? Vous pouvez tester ce jeu ici : https://scratch.mit.edu/projects/517390361/

A travers ces jeux, nous discuterons de questions importantes dans le travail des chercheurs comme « y a t-il une solution ? », « combien y a-t-il de solutions ? », « est-ce que cette solution est optimale ? » … Précisément, je répondrai à ces questions dans le cas des deux jeux proposés en présentant de très belles preuves de la littérature (oui, des preuves peuvent être « belles »: élégantes et simples). Pour finir, je présenterai une généralisation du second problème et montrerai brièvement ses relations avec le jeu de la vie de John Conway qui, malgré des règles très simples, permet de simuler n’importe quel ordinateur.

Biographie

N. Nisse est CR Inria dans l’équipe COATI. Ses sujets de recherche portent sur l’algorithmique des graphes avec des applications dans les réseaux de télécommunication, routiers, sociaux… En particulier, son travail s’appuie sur la théorie des jeux combinatoires dans les graphes. N. Nisse est ingénieur Supélec, a effectué sa thèse à l’université Paris-Sud 11 puis un postdoc à l’université du Chili (Santiago,Chili) et un postdoc dans l’équipe Mascotte (devenue COATI). Il est également membre de Terra Numerica.

 

La présentation se fera en français et se déroulera sur BBB.

Café In (10 juin 2021, 13h) : Une idée, une envie, de la curiosité, échanges avec l’ISS Inria Startup Studio

Revoir l’échange

Nous avons tous des idées. Et nous rêvons tous que ces idées puissent servir à quelque chose. Inria a crée le programme ISS (Inria Startup Studio) en 2020 pour vous permettre de tester et de valider vos idées en vous embarquant dans un programme d’accompagnement de 12 mois centré autours de vous en temps que porteur de projet et de la maturation de votre projet technologique.

Nous vous proposons un moment d’échange sur le programme ISS avec les témoignages de 4 porteurs de projets accompagnés ou ayant été accompagnés par l’ISS.

Vous avez développé une techno, un algorithme, un logiciel… Venez échanger avec nous et tester votre curiosité pour voir si de nouveaux usages pourraient être crées et vous permettre de créer de la valeur et des emplois.

Nous vous attendons le 10 juin autours d’un café pour un échange détendu, Soyez curieux.

La présentation se fera en français et se déroulera sur BBB.

Café In (6 mai 2021, 13h) : Mission Covid-19 – Charles Bouveyron, Fabien Gandon et Christophe Henry

Revoir la présentation de Charles

Revoir la présentation de Fabien

Revoir la présentation de Christophe

A circonstances exceptionnelles, Café In exceptionnel. Pour parler des efforts faits dans le centre dans le cadre de Mission Covid-19 nous aurons non pas un mais bien 3 intervenants.

Ainsi, Charles Bouveyron nous présentera Linkage, un outil d’IA pour l’analyse de publications médicales.

Ce sera ensuite au tour de Fabien Gandon de nous présenter Covid On The Web, une suite d’outils qui facilite l’accès aux informations et données concernant la Covid-19.

Enfin, Christophe Henry discutera avec nous de Spreading factors pour nous montrer comment les outils d’analyse statistique permettent d’apporter un éclairage sur la variabilité des préconisations de distanciation sociale provenant de simulations numériques.

Les présentations se feront en français et chaque intervenant aura 20 minutes, questions comprises. Le but étant, comme toujours, d’échanger un maximum entre nous.

La présentation se fera en français et se déroulera sur BBB.

Café In (15 avril 2021, 13h) : Comment poussent les champs magnétiques célestes – Florence Marcotte (Castor)

Café In le jeudi 15 avril de 13h à 14h en direct, présenté par Florence Marcotte (Castor).

Titre : Comment poussent les champs magnétiques célestes

Résumé :

La Terre possède un champ magnétique, grâce auquel s’oriente l’aiguille de la boussole. De très nombreuses planètes, étoiles ou galaxies présentent également des champs magnétiques de structures et d’intensités diverses : invisibles aux yeux, quelquefois très difficiles à détecter, ceux-ci jouent pourtant un rôle important dans l’évolution de ces différents corps célestes.

Par quel mécanisme d’amplification ces champs ont-il pu être engendrés à partir des très faibles champs magnétiques de l’Univers jeune ? Depuis environ un siècle, l’hypothèse retenue par les physiciens est celle, proposée par Joseph Larmor, de champs magnétiques entretenus par « effet dynamo » dans de nombreux objets astrophysiques…

 

La présentation se fera en français et se déroulera sur BBB